De l’Italie au Burundi

La crise des vocations religieuses et sacerdotales qui affecte l’Europe depuis les dernières décennies du siècle passé a aussi touché les Doctrinaires : les écoles de Varallo Sesia, Borgosesia, Sanremo et Vigevano ont été fermées. Leurs présence en Italie, mise à part les Editions Doctrinaires, se limite à l’apostolat en paroisse.
Le Chapitre General de 1997 entérine la fermeture des Provinces Romaine et Piémontaise et donne naissance à une seule Province Italienne qui inclue aussi les communautés de Cavaillon-Cheval Blanc.
Le 9 juillet 1997 le Chapitre Provincial italien sous la direction du Père Luciano Mascarin, Supérieur de la Province Piémontaise, approuve une « Motion » de la mission « ad gentes » qui dit ceci : « Le Chapitre est d’avis que l’initiative missionnaire voulue et soutenue par le dernier Chapitre General, et suivie personnellement par le Supérieur General, doit être poursuivie ».
En 2006 des Doctrinaires sont présents à Bujumbura, au Burundi. Le Père Luciano Mascarin après douze années en tant que Superieur General et au cours desquelles il a été personnellement en contacte avec les Evêques burundais, est à l’origine de cette mission. Avec les premiers religieux burundais, Venant Ntahonkirije, Nicolas Banikwa, Charles Bitariho et Joseph Mpitabavuma, avec beaucoup de générosité s’et mis à la disposition de la Congrégation pour implanter la présence des Doctrinaires au Burundi. Les Pères, en plus de la maison de formation ont accepté de s’occuper de la pastorale dans une banlieue de Bujumbura, Ruziba.
Au Burundi, à Gitega, en plus de la Maison de Noviciat et du Séminaire de Théologie, les pères se consacrent au ministère sacerdotal et à la prédication.